Préparation aux concours et Master MEEF

Préparer le CAPES et l'Agrégation de philosophie à l'Université de Rennes 1.

Deux formations diplômantes

  • Le Master MEEF (en collaboration avec l'ESPE) : une formation diplômante de Master en deux ans, dédiée à la préparation du CAPES de philosophie et à l'enseignement de la philosophie en Lycée, destinée aux titulaires d'une licence de philosophie.
  • Le Master 2 "Enseigner la philosophie" (spécialité du Master de philosophie) : une formation diplômante de Master préparant à l'Agrégation de philosophie, destinée aux titulaires d'une première année de Master de philosophie.

Une inscription libre en préparation non diplômante

La préparation à l'Agrégation de philosophie : une formation libre et non diplômante, offrant une souplesse d'organisation accrue aux étudiants et reprenant en grande partie les enseignements et activités des préparations diplômantes.

Cette possibilité d’inscription est plus particulièrement destinée :

  • aux étudiants titulaires d'un Master MEEF ou d'un M2 « Enseigner la philosophie », mais non reçus aux concours et désireux de faire une nouvelle tentative ;
  • aux étudiants déjà titulaires du CAPES, mais désireux de préparer l’Agrégation ;
  • aux étudiants en reprise d’études ou en activité professionnelle, ne pouvant pas se soumettre aux contraintes d’organisation et de présence des préparations diplômantes.

Responsables des formations de préparation aux concours

  • Fabienne BAGHDASSARIAN, pour l'UFR de philosophie
  • Catherine ETEVE, pour l'INSPé (catherine [dot] eteveatinspe-bretagne [dot] fr)

Bibliographies 2021/22

 

Titre : Etude d’un thème (2ème épreuve écrite d’admissibilité) : Le principe
3 enseignants : Jean-Christophe Bardout, François Calori, Filipe Drapeau Contim

Jean-Christophe Bardout et François Calori communiqueront des informations au début du cours.

Filipe Drapeau Contim : le cours traitera de la connaissance des principes, la valeur de l’axiomatique, la différence entre axiome et principe, et du rôle régulateur que les principes jouent en logique, en physique et en métaphysique. Une bibliographie complète sera donnée au début du cours.

Titre : Etude d’un auteur 1 : Hobbes
Enseignants : Luca Paltrinieri – Philippe Crignon (philippe [dot] crignonatuniv-nantes [dot] fr)

Ce cours présentera les lignes fondamentales de la pensée de Hobbes en vue de la perspective de la 3ème épreuve du cours d’agrégation. Il sera mutualisé avec l’Université de Nantes


Philippe Crignon
Le corpus hobbesien présente à la fois une structure organique (des principes de la logique et de la philosophie première jusqu’à la doctrine morale et à la théorie politique) et une dimension de reprises successives où les problèmes philosophiques se trouvent réinvestis et reconstruits à nouveaux frais. Ce cours tâchera en conséquence de croiser ces deux approches en suivant d’une part la cohérence du projet de système des Éléments de la philosophie (en trois sections : Du corps, De l’homme et Du citoyen), d’autre part les difficultés qui travaillent ce système et qui conduisent Hobbes à inventer de nouveaux outils conceptuels et de nouveaux dispositifs théoriques chargés de les résoudre (en particulier dans la suite composée des Éléments de la loi morale et politique, Du citoyen et du Léviathan). Nous ferons place enfin aux multiples controverses – sur la nature des mathématiques avec John Wallis, sur la méthode scientifique avec Robert Boyle, sur la vérité avec Descartes, sur la liberté et la nécessité avec Bramhall, etc. – qui fournissent à Hobbes l’occasion de développer ou de réviser ses thèses fondamentales.
Il est vivement recommandé de lire un maximum d’ouvrages de Hobbes pendant l’été et de se donner un aperçu de l’ensemble de sa pensée en lisant au moins une des monographies qui en font la synthèse. Notez que si le Léviathan est le chef-d’œuvre philosophique de Hobbes dont la lecture doit être prioritaire, il est loin de résumer l’ensemble de sa pensée. Enfin, certains textes majeurs de Hobbes restent inaccessibles aux lecteurs non latinistes (en particulier le De corpore dont la traduction française est en cours) ; il peut alors être utile de se tourner vers une traduction anglaise.
Hobbes a écrit en latin et en anglais, une édition de ses œuvres est parue au xixe siècle grâce au travail de William Molesworth :
-    Opera philosophica quæ latine scripsit, 5 volumes, Londres, J. Bohn, 1839-1845, disponibles sur internet (par exemple sur archive.org).
-    The English Works, 11 volumes, Londres, J. Bohn, 1839-1845, disponibles sur internet (par exemple sur archive.org).

Quelques traductions françaises
-    Léviathan, trad. F. Tricaud, Paris, Sirey, 1971, rééd. Dalloz 1999.
-    Béhémoth ou le Long Parlement, trad. L. Borot, Paris, Vrin, 1990.
-    Les Questions concernant la liberté, la nécessité et le hasard, trad. L. Foisneau et F. Perronin, Paris, Vrin, 1999.
-    Éléments de la loi naturelle et politique, trad. D. Weber, Paris, LGF-Le Livre de poche, 2003.
-    Hobbes. Vies d’un philosophe, trad. J. Terrel, Rennes, PUR, 2008.
-    Du citoyen, trad. Ph. Crignon, Paris, Flammarion, 2010.
-    De l’homme, trad. collective, Paris, Vrin, 2015.

Titre : Wittgenstein
Enseignant : Pierre JORAY, Bruno GNASSOUNOU, François SCHMITZ

Descriptif communiqué par P. JORAY :

Cet enseignement sera consacré à la préparation de l’écrit sur Wittgenstein et se focalisera essentiellement sur le Tractatus et les écrits du « premier » Wittgenstein. La partie de la préparation consacrée aux Recherches philosophiques et au second Wittgenstein sera assurée par le Prof. Bruno Gnassounou de l’université de Nantes (voir le descriptif ci-dessous).

Lectures pour s’initier au Tractatus avant le cours :
Wittgenstein Ludwig, Tractatus logico-philosophicus, Traduction française par G.-G. Granger, Gallimard, Coll. « Tel ».
Schmitz François, Wittgenstein, Paris : Les Belles Lettres, 1999, coll. Figures du savoir.

Descriptif communiqué par Bruno Gnassounou (bruno [dot] gnassounouatuniv-nantes [dot] fr) ; François Schmitz :


Ludwig Wittgenstein (1889-1951) a été un des philosophes les plus influents du XXe siècle. Il continue d’irriguer les réflexions d’une partie importante de la philosophie contemporaine. Il existe (au moins) deux Wittgenstein, celui de son premier ouvrage, le Tractatus logico-philosophicus (1922) qui lui a attiré une réputation presqu’immédiate dans le monde de la philosophie et celui de l’ouvrage posthume, Les Recherches philosophiques (1953), d’un genre très différent, extrêmement novateur, puisqu’il se constitue d’un ensemble de remarques numérotées, qui peuvent paraître sans lien. Ce second ouvrage a eu un immense impact sur toute une partie de la philosophie anglo-saxonne et française. Ses objets d’enquête relèvent essentiellement de la philosophie de l’esprit et du langage : l’intentionnalité, les sensations, l’action volontaire, le statut des signes, les règles, la subjectivité.  Par conséquent, c’est surtout ce second ouvrage qui retiendra notre attention dans ce cours. Wittgenstein ne cessait de noter ses réflexions et nombre de ses textes ont été l’objet de publications posthumes (en plus des Recherches philosophiques) : Les Fiches, De la certitude, Philosophie de la psychologie, etc. Nous nous servirons évidemment de ces textes pour éclairer l’exposé des principales « thèses » présentées par Wittgenstein. Nous utiliserons aussi certaines des notes de cours que Wittgenstein a donnés à Cambridge, notes qui, elles aussi, ont été recueillies et publiées de façon posthume.

Bibliographie
Œuvres de Wittgenstein
-    Wittgenstein, Tractatus logico-philosophicus, traduction G-G. Grangier, Gallimard, Paris, coll. TEL, 2001.
-    Wittgenstein, Recherches philosophiques, édition E. Rigal, Gallimard, Paris, coll. TEL, 2014.

Mais pour avoir une idée du second Wittgenstein, le mieux est sans doute de commencer par deux « cahiers » qui recueillent des dictées qu’il a faites à certains de ses élèves dans les années 1930 :
-    Wittgenstein, Le Cahier bleu et le Cahier brun, traduction M. Goldberg et J. Sackur, Gallimard, Paris, coll. TEL, 2004.

On pourra compléter ces lectures par des notes posthumes, où s’exprime, selon certains interprètes, un « troisième » Wittgenstein :
-    Wittgenstein, De la certitude, traduction D. Moyal-Sharrock, Gallimard, Paris, 2006.
     
Travaux sur Wittgenstein
-    Une biographie de Wittgenstein agréable à lire et fiable a été publiée par Ray MONK, Ludwig Wittgenstein, Flammarion, Paris, 1993.
-    Un des meilleurs compromis entre brièveté et excellence de la présentation est le livre de :
-    François Schmitz, Wittgenstein, Les Belles Lettres, Paris, 1999. Le livre est tout de même essentiellement centré autour du Tractatus.

Il existe un ensemble de travaux, généralement anglo-saxons, qui constituent des outils efficaces pour pénétrer le maquis des réflexions de Wittgenstein. Un des meilleurs est le livre de :  
-    Peter Hacker, Insight and Illusion, OUP, Oxford, 1989 (seconde édition)

On peut s’aider aussi du dictionnaire :
-    Hans-Johann Glock, Dictionnaire Wittgenstein, Gallimard, Paris, 2003

On peut consulter le commentaire monumental, paragraphe par paragraphe, des Recherches philosophiques, par :
-    Gordon Baker et Peter Hacker, Analytical Commentary, Basil Blackwell, Oxford, 5 volumes.

Sinon, voici une liste d’ouvrages tous intéressants :
-    Bouveresse, Jacques, Le Mythe de l’intériorité, Editions de Minuit, 1976
-    Canfield, John, Wittgenstein, Language and World, University Press of Massachussets, 1981
-    Child, William, Wittgenstein, Routledge, Londres, 2011
-    Fogelin, Robert, Wittgenstein, seconde édition, Routledge, Londres, 1987
-    Kenny, Anthony, Wittgenstein, revised edition, Blackwell, Oxford, 2006
-    Luntley, Michael, Wittgenstein, Opening Investigations, Wiley, Chichester, 2015
-    Stein, David, Wittgenstein on Mind and Language, OUP, Oxford, 1995

Titre : Étude d’un domaine : l’esthétique
Enseignant : Jacques-Olivier Bégot

Le cours est consacré à la préparation de l’épreuve orale au programme de l’agrégation. Dans la première partie du semestre, une série de séances permettra de faire le point sur quelques questions centrales (définition de l’art, idée d’œuvre, enjeux de la relation esthétique, etc.). La seconde partie du semestre prendra la forme de séances d’entraînement sur divers sujets tirés des annales. Les exposés seront suivis d’une reprise et des indications bibliographiques seront fournies à chaque séance.

Premières lectures :

L’été peut être l’occasion de revisiter (ou de découvrir) quelques classiques de l’esthétique et de la philosophie de l’art (liste non limitative), auxquels se trouvent ajoutés quelques usuels à consulter pour prendre une vue d’ensemble du domaine. Des indications plus complètes seront données à la rentrée.

PLATON, La République, Livre X, trad. G. Leroux, Paris, G.-F., 2002 ; à compléter par l’Hippias majeur, l’Ion, Le Banquet et le Phèdre (dans la même collection G.-F.)

ARISTOTE, La Poétique, texte, traduction et notes par R. Dupont-Roc et J. Lallot, Paris, Éd. du Seuil, coll. « Poétique », 1980 (autres traductions en collection de poche)

HUME, David, Essais esthétiques, trad. R. Bouveresse, Paris, GF, 2000 (en particulier « La norme du goût »)

KANT, Critique de la faculté de juger, trad. A. Philonenko, Paris, Vrin, 1979

HEGEL, Cours d’esthétique, trad. J.-P. Lefebvre et V. von Schenck, Paris, Aubier, 3 vol., 1995-1997 (en particulier l’introduction et la troisième partie)

SCHOPENHAUER, Le Monde comme volonté et représentation (livre III), trad. M. Dautrey, Ch. Sommer et V. Stanek, Paris, Gallimard, « Folio-essais », 2009

BENJAMIN, Walter, « L’œuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique », dans Œuvres, t. III, Paris, Gallimard, coll. « Folio-essais », 2000

MERLEAU-PONTY, Maurice, L’Œil et l’esprit, Paris, Gallimard

Philosophie analytique et esthétique, éd. D. Lories, Paris, Klincksieck, 1988, rééd. 2004

Ouvrages d’introduction, usuels

Dictionnaire d’esthétique et de philosophie de l’art (dir. J. Morizot et R. Pouivet), Paris, A. Colin, 2e éd. revue et augmentée, 2012

Esthétique. Connaissance, art, expérience, textes choisis et présentés par D. Cohn et G. Di Liberti, Paris, Vrin, « Textes clés », 2012

JIMENEZ, Marc, Qu’est-ce que l’esthétique ?, Paris, Gallimard, « Folio essais », 1997

Titres : Aristote, Éthique à Nicomaque.
Enseignant : Fabienne Baghdassarian

La traduction au programme de l’agrégation 2022 est celle de J. Tricot, parue chez Vrin.
Autres traductions françaises :
-    Éthique à Nicomaque, trad. et présentation par R. Bodéüs, Paris, GF, 2004.
-    L’Éthique à Nicomaque, introd., trad. et com. par R.-A. Gauthier et J.-Y. Jolif, 4 volumes, Louvain, Peeters, 1958.
Parmi les œuvres d’Aristote, on gagnera à consulter l’Éthique à Eudème (trad. par V. Décarie chez Vrin ou par C. Dalimier chez GF).
Quelques études en français (une bibliographie plus complète sera communiquée en cours) :
-    AUBENQUE, P., La Prudence chez Aristote, Paris, PUF, 1963.
-    CHATEAU, J.-Y. (éd.), La vérité pratique : Aristote, « Éthique à Nicomaque », Livre VI, Paris, Vrin, 1997
-    DESTRÉE, P. (éd.), Aristote : bonheur et vertus, Paris, PUF, 2003.
-    MERKER, A., Une morale pour les mortels : l’éthique de Platon et d’Aristote, Paris, Les Belles Lettres, 2011
-    MURGIER, Ch., Éthiques en dialogue : Aristote lecteur de Platon, Paris, Vrin, 2013
-    ROMEYER DHERBEY G., Aubry G. (éds), L’excellence de la vie : sur « L’Éthique à Nicomaque » et « L’Éthique à Eudème » d’Aristote, Paris, Vrin, 2002

Titre : Étude d’une œuvre 1 : Cournot
Enseignant : Ivahn SMADJA (ivahn [dot] smadjaatuniv-nantes [dot] fr)

Cournot, Œuvres complètes, V, Matérialisme, vitalisme, rationalisme, Paris, Vrin 1987.
Ce cours de six séances, dont les modalités seront précisées à la rentrée et qui s’adresse à la fois aux étudiants de Nantes et de Rennes, proposera une analyse du livre d’Antoine Augustin Cournot, Matérialisme, vitalisme, rationalisme. Études sur l’emploi des données de la science en philosophie (1875), au programme de l’agrégation externe de philosophie (2022).

Nous chercherons à donner aux agrégatifs une vue d’ensemble synthétique et précise des thèses centrales que Cournot y articule, tout en présentant les éléments de culture scientifique qu’ils auront besoin de maîtriser dans le cadre de l’épreuve d’explication de textes qu’ils doivent préparer.

Il est souhaitable de lire l’ouvrage de Cournot pendant l’été. Une bibliographie succincte est jointe à titre indicatif.

Bibliographie
-    Antoine Augustin Cournot, Œuvres complètes, V, Matérialisme, vitalisme, rationalisme, Paris, Vrin, 1987. Le texte est disponible sur Gallica : https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k6138503q.texteImage
-    Thierry Martin, Probabilités et critique philosophique selon Cournot, Paris, Vrin, 1996.
-    Bertrand Saint-Sernin, Cournot. Le réalisme, Paris, Vrin, 1998.
-    Une présentation de l’auteur, de l’œuvre ainsi qu’une bibliographie générale très complète préparée par Thierry Martin est disponible sur : https://encyclo-philo.fr/cournot-a