Master 1 Philosophie LOGOS

  1. Semestre 1
  2. Semestre 2

Semestre 1

  • UE1 - Histoire de la philosophie

Jean-Christophe Bardout

Leibniz

  • UE2 - Logique/Philosophie des sciences OU Philosophie des sciences humaines et sociales (1 enseignement au choix) :

- Logique/Philosophie des sciences
Pierre Joray
Descriptif à venir

- Philosophie des sciences humaines et sociales
Guillaume Fondu
Descriptif à venir

  • UE3 - Philosophie du langage OU Enseignement parcours "Agrégation" (1 enseignement au choix) : 

- Philosophie du langage
Filipe Drapeau Contim

"Référence et pensées singulières"
Depuis les travaux des théoriciens de la référence directe (Kripke, Kaplan, Donnellan…), on a coutume d’opposer les termes authentiquement référentiels (noms propres, démonstratifs, indexicaux…), qui contribuent à exprimer des propositions singulières à propos de leur référent, aux termes généraux (descriptions définies, expressions quantifiées) qui véhiculent des contenus descriptifs purement généraux, insensibles à l’identité des objets auxquels ils s’appliquent. Il est raisonnable de penser que cette distinction du singulier et du général qui vaut sur le plan du contenu linguistique, doit prendre sa source dans une distinction plus fondamentale existant sur le plan de la pensée. Un certain nombre d’auteurs ont ainsi défendu qu’il existait deux types de pensées : d’une part, les pensées singulières ou de re, dont le contenu dépend d’un objet en particulier et qui sont pour ainsi dire « en contact » avec leur objet, et d’autre part, les pensées générales ou descriptives, dont le contenu ne reflète pas l’identité des objets concernés. Cette hypothèse soulève un ensemble de questions qui ouvrent aujourd’hui un nouveau programme de recherche : À quelles conditions pouvons-nous attribuer une pensée singulière à un sujet, et quelle(s) forme(s) prennent ces attributions ? L’usage d’une description définie ou même d’un nom propre suffit-il pour entretenir de telles pensées, ou faut-il satisfaire des conditions plus contraignantes, par exemple un rapport causal au référent ?  Y a-t-il plusieurs sortes de pensées singulières comme il existe plusieurs sortes de termes référentiels, les uns indexicaux, les autres insensibles au contexte (noms propres) ? Quid des pensées apparemment singulières qui sont pourtant sans objet (fiction, hallucinations, noms propres malheureux, etc.) ?  Nous tâcherons de répondre à ces questions en nous appuyant sur les écrits pionniers de Quine, Searle, Kaplan, etc., ainsi que sur les travaux plus contemporains de François Récanati portant sur les « fichiers mentaux » (mental files).
Ce séminaire est commun aux départements de philosophie des universités de Rennes 1 et de Nantes, et se tiendra alternativement à Rennes et à Nantes.  

Bibliographie :
Kaplan, D., « Quantifying In », Synthese, 19 (1/2), 1968, p. 178-214
Kaplan, D., « Démonstratifs », dans Textes clés de philosophie du langage, Vrin, 2011, p. 135-180. 
Kaplan, D., « Afterthoughts », in Almog, J., Wettstein, H., & Perry, J. (éds.), Themes From Kaplan, New York, Oxford University Press, 1989, p. 565-614.
Quine, W. V. O., Quantificateurs et attitudes propositionnelles, dans Quine, W. V. O.,  Les voies du paradoxe, Paris, Vrin, 2011, p. 321-338.   
Récanati, F., Direct Reference, Blackwell, 1993. 
Récanati, F., Philosophie du langage, Folio essais, 2008.
Récanati, F., Mental Files, Oxford, Oxford University Press, 2012.
Russell, B., « Connaissance par expérience directe et connaissance par description », dans Russell, B., Problèmes de philosophie, Paris, Payot, 1989, p. 69-82.      
Searle, J., « Le référentiel et l’attributif », dans Searle, J., Sens et expression, Paris, Éditions de Minuit, 1982, p. 189-215.
Searle, J., L’intentionalité, Paris, Éditions de Minuit, 1985.
Donnellan K. S., « The Contingent A Priori and Rigid Designation », Midwest Studies in Philosophy 2, 1977, p. 12-27.
Drapeau Contim, F. &  Ludwig, P., Kripke, référence et modalités, PUF, 2005.
Jackson F., From Metaphysics to Ethics, New York, Oxford University Press, 1998.
Kant E., Critique de la raison pure, trad. française C. Serrus, Paris, PUF, 4e édition, 1993 (plus particulièrement l’introduction à la seconde édition).
Kripke, S., La logique des noms propres, Éditions de Minuit, 1982.
Soames S., « Kripke on Epistemic and Metaphysical Possibility: Two Routes to the Necessary A Posteriori », in A. Berger (dir.), Kripke, Cambridge, Cambridge University Press, 2011, p. 78-99.

- Enseignement parcours "Agrégation"
Cours à choisir dans l'offre de formation du Master 2 "Agrégation"

  • UE3 - Métaphysique

Jean-Christophe Bardout

Après avoir exposé le point de départ cartésien de la réflexion moderne, le cours se propose d'explorer quelques conceptions de la causalité (de Descartes à Kant). Une attention particulière sera portée à la critique humienne et kantienne de la cause efficiente et à son enjeu pour la mise en oeuvre d'une conception nomologique de la causalité. Comment penser des modèles de causalité qui soient en mesure d'expliquer les phénomènes tout en renonçant résolument à la compréhension des modalités de leur production effective ?
F. Alquié, « L’idée de causalité de Descartes à Kant », in Histoire de la philosophie, (t. IV, Les Lumières), éd. Fr. Chatelet, 1972, p. 203-219
V. Carraud, Causa sive ratio, PUF, 2002
M. Malherbe, Qu'est-ce que la causalité ? Vrin
M. Puèche, Kant et la causalité, Vrin, 1990
 E. Yakira, La causalité de Descartes à Kant, PUF, 1994.
 

  • UE4 - Formation à la recherche
  • UE5 - Professionnalisation et séminaire de langue

Professionnalisation : Semaine "Pro'Fil", la semaine de l'insertion professionnelle des Masters - du 06 au 10 novembre 2017

et un séminaire au choix :

Séminaire d'anglais  : Hilary Putnam, Reason, Thruth and History, Cambridge, Cambridge University press, 1981 (chap 1-6, p. 1-149)

Séminaire de Grec : On examinera quelques termes-clefs du grec philosophique, à partir de textes variés en langue originale, de Pythagore à Porphyre. Une partie du cours sera consacrée à la consolidation des acquis grammaticaux (apporter systématiquement le manuel Philosophia).

Séminaire de Latin : On examinera quelques termes-clefs du latin philosophique, à partir de textes variés en langue originale, de Lucrèce à Leibniz. Une partie du cours sera consacrée à la consolidation des acquis grammaticaux (apporter systématiquement le manuel Philosophia).

Séminaire d'Allemand : descriptif à venir
 

 
 
 
 

Semestre 2

  • UE1 - Histoire de la philosophie

Fabienne Baghdassarian

Plotin, Traités 47-48 [III, 2-3] : De la providence
Le cours portera sur les Traités 47 et 48 de Plotin (correspondant aux Ennéades III, 2-3), qui forment une argumentation unique, portant sur la question de la providence. Dans ces deux traités, Plotin affronte le problème du mal et s’emploie à élaborer une théodicée, défendant l’ordre du monde, la bonté de ses principes, et la responsabilité de l’homme dans la naissance du mal et du vice. L’étude de ces deux traités donnera un aperçu du contexte philosophique dans lequel s’insère la réflexion plotinienne qui affronte, sur ce point, certaines doctrines épicuriennes, péripatéticiennes ou gnostiques. Elle permettra également de comprendre comment Plotin articule dans sa réponse à la fois une réflexion sur les principes de l’engendrement du monde sensible, un réinvestissement de la notion de logos et une interrogation sur l’âme humaine.

A/ Le texte :
Plotin, Traités 45-50, présentés, traduits et annotés par Matthieu Guyot, Thomas Vidart, Richard Dufour, Francesco Fronterotta, Jean-Marie Flamand, sous la direction de L. Brisson et J.-F. Pradeau, Paris, GF-Flammarion, 2009.
Autre traduction française disponible :
Plotin, Troisième énnéade, texte établi et traduit par E. Bréhier, Paris, Belles Lettres.

B/ Autres œuvres de Plotin, dont ils sera question pendant le cours (toutes accessibles dans la nouvelle traduction proposée dans la collection GF chez Flammarion) :
Traité 3 [III 1] Du destin
Traités 4 [IV 2] et 21 [IV 1] De l’essence de l’âme
Traité 6 [IV 8] De la descente de l’âme dans le corps
Traité 10 [V 1] Des trois hypostases qui sont principes
Traité 12 [II 4] Des deux matières
Traité 30 [III 8] De la contemplation
Traité 33 [II 9] Contre les Gnostiques
Traité 51 [I 8] Qu’est-ce que les maux et d’où viennent-ils ?
Traité 52 [II 3] De l’influence des astres
C/ Autres textes antiques :
Plusieurs textes sont à l’arrière-plan de l’argumentation de Plotin dans les Traités 47-48. En particulier, il sera utile de lire ou de relire :
Alexandre d’Aphrodise, Sur la providence (traduction par P. Thillet, Paris, Verdier, 2003).
Aristote, Métaphysique, livre Lambda, 7-10
Cicéron, De la nature des dieux
Épicure, Lettre à Ménécée
Marc-Aurèle, Pensées pour moi-même
Platon Lois, livre X
Platon Timée
Platon, République, livres II et X
Sénèque, De la providence
D/ Un outil de travail :
PIGLER, A., Le Vocabulaire de Plotin, Paris, Ellipses, 2003.
E/ Quelques études sur Plotin et/ou les Traités 47-48 :
AUBRY, G., Dieu sans la puissance, Paris, Vrin, 2006.
BOOT, P., « Plotinus’ On Providence (Ennead III 2-3). Three interpretations », Mnemonysne, 36, 1983, pp. 311-315
BRÉHIER, E., La Philosophie de Plotin, Paris, Vrin, 1928.
GERSON. L. P. (éd.), The Cambridge Companion to Plotinus, Cambridge University Press, 1996.
HADOT, P., Plotin ou la simplicité du regard, Paris, Études augustiniennes, 1989.*
LAURENT, J., Les Fondements de la nature dans la pensée de Plotin : procession et participation, Paris, Vrin, 1992.
LAVAUD, L., D’une métaphysique à l’autre, Paris, Vrin, 2008.
MICHALEWSKI, A., La Puissance de l’intelligible. La théorie plotinienne des formes au miroir de l’héritage médioplatonicien, Leuven, Leuven University Press, 2014.
NARBONNE, J.-M., La Métaphysique de Plotin, Paris, Vrin, 1994.
O’BRIEN, D., Théodicée plotinienne, théodicée gnostique, Leiden, Brill, 1993.
PRADEAU, J.-F., L’Imitation du principe : Plotin et la participation, Paris, Vrin, 2003.
ROUX, S., La Recherche du principe chez Platon, Aristote et Plotin, Paris, Vrin, 2004.
 

  • UE2 - Philosophie de l'esprit/de la connaissance OU enseignement parcours "Agrégation" (1 enseignement au choix) :

- Philosophie de l'esprit/de la connaissance :

Stéphane Lemaire

"Fiction, émotion, imagination"
On s’intéressera à l’articulation de ces différents concepts ou de ce à quoi ils réfèrent.
En quoi les émotions de fiction diffèrent-elles de celles qu’on aurait vis-à-vis de contenus semblables mais non-fictionnels ? En quoi, la fiction dépend de l’imagination ? Comment caractériser l’imagination? Quels sont les rapports que l’imagination entretient avec les émotions et leur production ?
On prendra pour objet d’études non seulement les émotions face à la fiction mais aussi le phénomène de la résistance imaginative qui a aussi des implications pour la psychologie morale ou encore les fameux paradoxes de la fiction et de la tragédie.
Le séminaire consistera en une suite d’exposé sur des textes qui seront déterminés lors du premier cours.
La validation consiste en un exposé et un essai.

- Enseignement parcours "Agrégation"
Cours à choisir dans l'offre de formation du Master 2 "Agrégation"

  • UE3 - Epistémologie OU Logique et théorie des modèles OU Histoire de la philosophie/philosophie générale (1 enseignement au choix) :

- Epistémologie
descriptif à venir

- Histoire de la philosophie/Philosophie générale
Guillaume Fondu
descriptif à venir

- Logique et théorie des modèles
Pierre Joray
descriptif à venir

  • UE4 - Philosophie pratique (politique/éthique)

Luca Paltrinieri

« Production et reproduction : l'usage des corps »
 
A partir du au milieu du XVIII siècle, l'émergence de l'économie politique marque une distinction entre deux formes de gouvernement : le gouvernement économique du sujet d'intérêt masculin, dans l'espace du commerce, devant le conduire de l'être au bien-être; le gouvernement des mœurs dans l'espace privé de la maison, responsabilisant la femme vis-à-vis de la procréation et du soin porté aux enfants. Le champ de la reproduction humaine, entendu au sens large comme reproduction de la force de travail, devient ainsi le corrélat invisible de l'exploitation de la force de travail : dans le deux cas, c'est une forme d'« usage sans propriété » des corps qui s'affirme. Entre l'activité des production des marchandises et de reproduction des corps s'établissent ainsi toute une série de liens de dépendance et d'occultation, qui constituent le socle mouvant de notre modernité.
 
G. Agamben, L'usage des corps, Paris, Seuil, 2015.
M. Cooper, Family Values, Zone Books, NY, 2017
S. Federici, Caliban et la sorcière. Femmes, corps et accumulation, Entremonde, 2014.
G. Fraisse, Les deux gouvernements : la famille et la cité, Paris, Gallimard, 2000.
F. Giardini, A. Simone, (2017). « Reproduction as Paradigm. Elements Toward a Feminist Political Economy », in Hlavajova, M. and Sheikh, S. (eds.), Former West. Art and the Contemporary after 1989, Cambridge (Mass.): The M.I.T. Press.
G. Rubin, Rubin, Gayle, 1976. “The Traffic in Women: Notes on the Political Economy of Sex,” in Rayna Reiter (ed.), Toward an Anthropology of Women, New York: Monthly Review Press.
C. Pateman, Le contrat sexuel, Paris, La Découverte, 2010.
I. M. Young,  “Five Faces of Oppression” in Rethinking Power, Thomas Wartenberg (ed.), Albany, NY: SUNY Press, 1992.

  • UE5 - Séminaire de langue

Séminaire d'Anglais  : Hilary Putnam, Reason, Thruth and History, Cambridge, Cambridge University press, 1981 (chap 1-6, p. 1-149)

Séminaire de Grec : On examinera quelques termes-clefs du grec philosophique, à partir de textes variés en langue originale, de Pythagore à Porphyre. Une partie du cours sera consacrée à la consolidation des acquis grammaticaux (apporter systématiquement le manuel Philosophia).

Séminaire de Latin : On examinera quelques termes-clefs du latin philosophique, à partir de textes variés en langue originale, de Lucrèce à Leibniz. Une partie du cours sera consacrée à la consolidation des acquis grammaticaux (apporter systématiquement le manuel Philosophia).

Séminaire d'Allemand : descriptif à venir

  • UE6 - Mémoire