Lagon, "Le(s) concept(s) d'espèce clé de voûte et la protection de l'environnement : Des problèmes conceptuels et épistémiques aux enjeux éthiques et pratiques"

exposé présenté par Sophia Rousseau-Mermans, ancienne étudiante de l'UFR de philosophie de Rennes, doctorante en cotutelle entre Paris 1 et Montréal. Cette conférence est organisée dans le cadre de l'atelier Lagon.

étoile de mer

Résumé

« Le(s) concept(s) d'espèce clé de voûte et la protection de l'environnement : Des problèmes conceptuels et épistémiques aux enjeux éthiques et pratiques », Sophia Rousseau-Mermans (Université Paris 1-IHPST, Université de Montréal-CIRST)
 

Résumé:  En 1969, l’écologue Robert Paine propose d’utiliser le terme « espèce clé de voûte » pour désigner les espèces top-prédatrices – i.e. qui ne sont pas elles-mêmes les proies d’autres espèces – dont l’activité trophique et l’abondance déterminent l’ « intégrité », la « stabilité » et l’« apparence physique » de leur communauté écologique à travers le temps (Paine 1969). Plus de vingt ans auparavant, Aldo Leopold (1949) définissait le principe fondateur de l’écocentrisme à partir de considérations écologiques et esthétiques similaires : « Une chose est juste lorsqu’elle tend à préserver l’intégrité, la stabilité et la beauté de la communauté biotique. Elle est injuste lorsqu’elle tend à autre chose ». Depuis les années 1990, la valeur théorique et pratique de ce concept pour les sciences de l’écologie et de la conservation est remise en question en raison de ses définitions et usages multiples dans ces domaines ; la sensibilité au contexte du rôle clé de voûte des espèces ; le statut de conservation privilégié qu’il tendrait à leur conférer au désavantage d’autres espèces, autrement importantes écologiquement ou culturellement.

Dans cette présentation, je limiterai mon analyse au problème de la définition de l’espèce clé de voûte et à ses implications pour le débat sur le statut de conservation de telles espèces. Partant de la conception historique du concept d’espèce clé de voûte, je défendrai une approche pluraliste « restreinte » prenant en compte, parmi d’autres critères, le rôle des valeurs dans la formation et l’usage des concepts en écologie et en conservation. Je proposerai par ailleurs une première analyse écocentrée de la valeur des espèces clés de voûte pouvant justifier, sur une base non instrumentale, leur protection.

Références

Leopold, Aldo. 1949. A Sand County Almanac, and Sketches Here and There: With Other Essays on Conservation from Round River. New York: Oxford University Press.
Paine, Robert T. 1969. “A Note on Trophic Complexity and Community Stability.” The American Naturalist 103 (929): 91–93. https://doi.org/10.1086/282586.