Vient de paraître

"L'existence vive. Douze études sur la philosophie de Paul Ricoeur" par Jérôme Porée aux Editions des Presses Universitaires de Strasbourg.

annonce parution existence vive

Penser l’existence : c’est à quoi tend la philosophie de Paul Ricoeur. Or l’existence, en sa pointe tragique, suppose la vie et sa puissance d’affirmation. D’où ce titre : « l’existence vive » – un titre problématique, il faut l’avouer, car ce  rapport, entre la vie et l’existence, demande à être éclairci, surtout si l’on veut mesurer la part, en lui, de la médiation du langage et de la production du sens.
Les douze études ici réunies exposent diversement ce problème. Elles ne s’attardent pas seulement sur les sources de la pensée de Ricoeur mais prolongent encore quelques-unes de ses interrogations les plus constantes : sur la naissance et la mort, sur le mal et son aveu, sur la constitution de la personne, sur l’engagement dans la cité, sur les ressources du symbole et du récit, sur la possibilité de la réflexion philosophique, enfin sur l’espérance entendue comme une forme universelle du temps humain. L’espérance seule garde, en effet, l’existence vive.

Table des matières

Introduction
I. Sources – Exister vivant
I. Karl Jaspers : l’éclairement de l’existence
II. Gabriel Marcel : la fidélité créatrice
III. Jean Nabert : l’affirmation originaire
IV. Freud : la vie interprétée
II. Questions vives – Le mal et la souffrance
V. La question du mal
VI. La réponse de l’aveu
VII. Le philosophe, l’architecte et la cité
VIII. Expliquer, comprendre et vivre la maladie
III. Perspectives critiques – Entre sens et non-sens
IX. La symbolique du mal à l’épreuve
de la désymbolisation
X. Les limites du récit
XI. Le problème de la réflexion
XII. Justifier philosophiquement l’espérance
Conclusion