Conférence "Le Présentisme et le problème de la vérifaction des faits passés" par Vincent Clos, le mardi 26 mars

dans le cadre de l'atelier LAGON. Lieu : UFR de philosophie, bâtiment 32B, salle Ortigues

Lagon

Abstract :

Il y a des faits passés que l'on considère vrais : le début de la Seconde Guerre Mondiale, l'élection de Donald Trump, l'extinction des dinosaures, etc. En adoptant la position "présentiste" à propos de la nature du temps en métaphysique, comment peut-on rendre compte de la vérité de faits qui n'existent pas ? Car selon le présentisme, le passé n'existe plus : il n'existe tout simplement pas.

Afin de résoudre ce problème, dans cette présentation nous reviendrons sur la structuration du débat actuel sur la nature du temps en métaphysique à travers les positions présentiste et éternaliste. La première est la position selon laquelle trivialement seul le présent existe, le temps est alors dynamique car le présent est en perpétuel renouvellement. La seconde au contraire admet l'ensemble des événements passés/présents/futurs qui existent conjointement au sein d'une éternité immuable. Ensuite, nous aborderons les différentes difficultés rencontrées par le présentisme et spécifiquement le problème de la localisation des vérifacteurs des énoncés singuliers portant sur le passé. Et enfin, nous nous concentrerons sur différentes solutions plus ou moins solides pour résoudre ce problème. Nous confronterons d'ailleurs la solution "ontologico-modale" de Ned Markosian avec la position d'Arthur Prior plus proche des haccéités.

Résumé :

Vincent Clos est doctorant en deuxième année à l'Université de Rennes 1 au sein du CAPhi. Son travail de recherche est codirigé par le Professeur Pierre Joray de l'Univesité de Rennes 1 et par le Professeur émérite Jean-Maurice Monnoyer de l'Univsersité d'Aix-Marseille. Sa thèse porte sur l'analogie entre temps et modalités qui constitue le cœur de l'œuvre d'Arthur N. Prior. Il l'a développée à travers l'élaboration de la "logique tensée" et de la concordance des domaines de quantification du présentisme et de l'actualisme : seul ce qui est à la fois présent et actuel existe. L'une des forces de l'analogie temps-modalité consiste à faire la part belle à la contingence des futurs, cependant cette théorie rencontre de certaines faiblesses ontologiques, notamment concernant les faits passés.